FR
Retour aux progression du trafic et augmentation du chiffre d’affaires

Progression du trafic et augmentation du chiffre d’affaires

Progression du trafic et augmentation du chiffre d’affaires

 

En 2018, skyguide a réalisé un chiffre d’affaires brut de 481,8 millions de francs, pour des charges opérationnelles de 449,7 millions de francs. Toutefois, en raison des normes européennes en vigueur, une partie des recettes doit être rétrocédée aux utilisateurs. Cette pratique, combinée à un résultat financier négatif, explique pourquoi l’exercice s’est clos sur une perte nette de 8,2 millions de francs.

 

Le volume de trafic contrôlé par skyguide a une nouvelle fois augmenté en 2018, dépassant les prévisions du plan de performance européen pour la deuxième période de référence (2015 à 2019), ce qui a généré une augmentation du chiffre d’affaires de 11,5 millions par rapport à 2017. Les charges opérationnelles ayant diminué de 31,1 millions de francs, le résultat d’exploitation progresse de 42,6 millions, pour atteindre 32,1 millions.

 

Du fait du déséquilibre entre produit et charges des instruments financiers ainsi que des intérêts négatifs, le résultat financier s’inscrit à – 5,7 millions de francs. Enfin, l’application des diverses modalités du système de partage des risques avec les utilisateurs des services de contrôle aérien nous a amenés à rétrocéder une partie des recettes aux clients, mais aussi à leur répercuter certains coûts, ce qui s’est traduit par une réduction du résultat d’exploitation à hauteur de 34,6 millions de francs. Le résultat net de l’entreprise s’est ainsi inscrit à – 8,2 millions de francs.

 

Skyguide table sur une progression modérée
Pour 2019, skyguide table sur une hausse modérée du trafic, de l’ordre de 2%. Par ailleurs, s’il s’est très légèrement affaibli par rapport à l’euro, le franc suisse continue cependant à constituer une charge pour les usagers de l’espace aérien. Cette persistance du franc fort sape la compétitivité de notre entreprise sur le marché européen des services de la navigation aérienne.

 

Les aérodromes régionaux responsables de leur propre financement
Depuis 2017, les exploitants des aérodromes régionaux suisses (catégorie II) doivent financer le contrôle aérien sur leur site. Skyguide leur facture ainsi les services qu’elle leur fournit. Chaque aérodrome constituant une zone tarifaire, il fixe lui-même les redevances d’atterrissage. Bien que les coûts pour 2018 aient été entièrement couverts grâce aux fonds supplémentaires de l’OFAC, la réglementation du financement dans le futur reste un défi considérable.

 

Politique de rémunération
La rémunération des membres du Comité de direction pour l’exercice 2018 a été fixée par l’ensemble du Conseil d’administration sur proposition de la Commission «Rémunération et de nominations». La structure des salaires est basée sur la décision du Conseil fédéral du 23 décembre 2016, selon laquelle la part variable de la rémunération ne peut excéder 50% du revenu fixe annuel et les avantages accessoires ne peuvent dépasser 10%. La rémunération inchangée du Président et des autres membres du Conseil d’administration est déterminée conformément à l’arrêté fédéral de 2007.

Sur la base de la décision du Conseil fédéral du 23 décembre 2016, les actionnaires ont fixé, lors de l’Assemblée générale du 2 mai 2018, les plafonds de rémunération du Comité de direction, du Président du Conseil d’administration et des autres membres du Conseil d’administration pour l’exercice 2019.

 

La rémunération versée au président du Conseil d’administration pour son activité en 2018 s’est élevée à 135 000 francs, celle versée aux autres membres à 48 333 francs en moyenne. Le montant total des rémunérations versées à tous les membres du Comité de direction (au nombre de sept actuellement), y compris au CEO, s’est élevé à 2 248 634 francs, auquel s’ajoute un montant de 768 501 francs pour les primes de rendement variables à court et long terme et les autres compensations.

 

Le mandat public de skyguide
L’espace aérien suisse est le plus dense d’Europe: au fort trafic engendré par les aéroports intercontinentaux qui l’entourent s’ajoutent les vols à destination ou au départ des aéroports suisses, de sorte que 70% des vols contrôlés par skyguide suivent une trajectoire ascendante ou descendante. Par ailleurs, de nombreux axes nord-sud et ouest-est se croisent dans notre ciel et forment deux des carrefours les plus fréquentés du continent. En outre, de vastes secteurs sont réservés, durant certaines heures, aux vols militaires.

 

En vertu de son mandat légal conféré par la Confédération, skyguide doit assurer en tout temps une gestion sûre, fluide et économique du trafic aérien. Tous les quatre ans, le Conseil fédéral dicte à skyguide des objectifs stratégiques clairs (actuellement en vigueur pour la période 2016 à 2019) que l’entreprise met en œuvre en tenant compte d’autres considérations relevant des opérations, des performances et de l’économie de marché, ce qui signifie trouver le meilleur équilibre possible entre sécurité, capacité, coût et durabilité.