FR

Militaire & défense

Skyguide apporte une contribution déterminante à la sauvegarde de la souveraineté sur l’espace aérien suisse, puisqu’elle fournit aux Forces aériennes les services de la navigation aérienne nécessaires. Depuis la Centrale d’engagement militaire, elle assure ainsi au quotidien le service de police de l’air et la conduite des avions de chasse lors des exercices.

La protection de l’espace Suisse est garanti en collaboration des Forces aériennes suisses. Quand un avion inconnu pénètre dans l’espace aérien suisse, la police de l’air se rend immédiatement sur place en suivant les instructions des contrôleurs aériens militaires de skyguide. Ces derniers guident également des avions militaires depuis les bases aériennes jusqu’à leur secteur d’engagement et aident les pilotes militaires lors de leurs exercices de combat aérien tactique.

 

Le service de police aérienne est actuellement l’une des principales missions des Forces aériennes, qui doivent identifier à bref délai tout aéronef inconnu, quelles que soient les conditions météorologiques, et l’intercepter si besoin est. Le service de police aérienne garantit ainsi l’intégrité de l’espace aérien national et défend la souveraineté territoriale, tout en venant en appui aux services de la navigation aérienne.

 

Pour accomplir cette mission, des patrouilles sont actuellement détachées des exercices en cours et affectées à une « live mission » ou à une « hot mission ». Alors qu’une force de réaction rapide permanente (Quick Reaction Alert) n’existait pas jusqu’à présent, skyguide assurera ses fonctions pour les Forces aériennes durant les weekends également à partir de 2017. Dans le cadre du projet PA24, les heures de service seront progressivement augmentées jusqu’à atteindre 24 heures sur 24 en 2020. Dans cette optique, skyguide continue de former un maximum de nouveaux contrôleurs de la circulation aérienne.

 

Les interventions PA24 sont particulièrement complexes, car le temps de préparation est très court et la coordination avec d’autres instances demande un effort considérable. La plupart des missions ont lieu dans l’espace aérien civil et se déroulent sous la supervision des contrôleurs aériens militaires de skyguide.
Skyguide est concerné par ce projet sur les bases militaires de Payerne, d’Emmen et de Meiringen ainsi qu’à la Centrale d’engagement des Forces aériennes de Dübendorf. Skyguide a analysé et modifié, lorsque cela était nécessaire, les processus en étroite collaboration avec les Forces aériennes. Pour skyguide, la plus grande difficulté consiste à garantir la disponibilité des effectifs requis afin de fournir en permanence à ces dernières les prestations qu’elles exigent.

 

Nos contrôleurs aériens sont affectés:

  • aux tâches de contrôle de la tour ou d’approche sur les bases aériennes militaires d’Alpnach, Dübendorf, Emmen, Meiringen et Payerne, ainsi qu’aux aérodrômes de Locarno et Sion, où le trafic aérien est mixte (civil et militaire);
  • ou aux tâches de contrôle des opérations aériennes dans la Centrale d’engagement militaire (ADDC) située dans notre centre des services de la navigation aérienne à Dübendorf.

 

 

Service de sécurité aérienne

 

A la tour et à l’approche sur les aérodromes militaires, les contrôleurs-euses assurent la sécurité et la fluidité du trafic aérien en surveillant et coordonnant les décollages et atterrissages des avions et des hélicoptères, ainsi que la circulation au sol.

 

Le contrôle militaire à la tour consiste à réguler un trafic aérien dont l’évolution à court terme est très rapide et imprévisible. Les avions de chasse, les avions d’entraînement et les hélicoptères doivent être intégrés et séquencés à différents niveaux dans le trafic aérien civil tels que les survols, les vols de transport de marchandises et les parapentes. Le niveau de complexité peut donc varier très rapidement, ce qui nécessite une très grande réactivité et une concentration élevée. Au contrôle d’approche militaire, les nombreux types d’approche – que ce soit au radar, sur le système militaire d’atterrissage aux instruments ou par GPS – en rajoutent à l’intérêt, toujours renouvelé, des défis à relever.

 

 

 

 

Centrale d’engagement (ADDC)

 

Quand ils travaillent à la Centrale d’engagement (Air Defense and Direction Center, ADDC), les contrôleurs aériens sont appelés « tactical fighter controllers » (TFC). Ils utilisent leur haute spécialisation pour aider les pilotes des forces aériennes lors des exercices de combat aérien tactiques et gèrent aussi tous les avions militaires en transit dans le ciel Suisse. Comme les contrôleurs aériens civils, les TFC surveillent l’espace aérien sur des consoles radar.

 

L’ADDC aide aussi la police de l’air dans la tâche délicate consistant à reconnaître les avions qui ont une identité douteuse. La représentation visuelle du trafic aérien – appelée « recognised air picture » – est établie avec précision à l’ADDC. Cet aperçu visuel montre l’espace aérien souverain avec tous les avions qui s’y déplacent; il est produit par les radars primaire et secondaire.

 

Des procédures spécifiques de déploiement sont utilisées dans la formation de défense aérienne, notamment la protection d’une certaine région pendant une période déterminée, par exemple lors du Forum économique mondial à Davos.

 

services_military_101