FR

La pandémie entraîne une baisse historique des revenus – Skyguide a néanmoins fourni l’intégralité de ses services aéronautiques en 2020

La pandémie de COVID-19 a plongé l'aviation internationale dans une crise sans précédent. En conséquence, le trafic aérien dans l'espace aérien contrôlé par Skyguide a diminué de 60% au total en 2020 par rapport à l'année précédente, en raison de la pandémie et des mesures prises pour l'endiguer. Le volume du trafic a même chuté de 95% à certaines périodes. Comme Skyguide est d'ordinaire financée à 80% par les recettes des redevances de survol et d'atterrissage, ses recettes pour 2020 sont tombées à CHF 280 millions. Le résultat d'exploitation a affiché une perte tout aussi historique de CHF 164 millions.

Les produits d’exploitation de Skyguide ont diminué de 36% pour atteindre CHF 280,5 millions (année précédente : CHF 438,7 millions). Les charges d’exploitation sont restées pratiquement inchangées, à CHF 439,4 millions (soit une hausse de 0,6% par rapport aux CHF 436,4 millions de l’année précédente). En excluant les facteurs extraordinaires de 2019, les charges seraient inférieures. Le résultat net s’élève à CHF -164,2 millions (année précédente : CHF -4,0 millions).

 

Vu le manque de recettes en 2020 et les perspectives tout aussi sombres pour 2021, Skyguide a dû demander le soutien financier de son propriétaire, la Confédération, dans le but de garantir les liquidités et la stabilité nécessaires pour permettre à la société de continuer à remplir son mandat. L’année dernière, le Parlement suisse a ainsi accordé à Skyguide un soutien de CHF 400 millions pour les années 2020 et 2021. Cette aide est assortie de plans d’économies ambitieux et à un relèvement de l’âge de la retraite pour les contrôleurs aériens.

 

Des services complets et fiables même pendant la pandémie
En tant qu’exploitant d’une des infrastructures critiques du pays, Skyguide a continué à fournir ses services de manière complète et fiable en tout temps au cours de cette année 2020 marquée par la pandémie, et ce malgré le manque de recettes, contribuant ainsi à garantir la disponibilité, la sécurité et l’efficacité du trafic aérien civil. D’importants vols cargo destinés à fournir des soins médicaux au pays ont pu être effectués à tout moment, tout comme des vols d’État ou de rapatriement pour les citoyens suisses bloqués à l’étranger.

 

Évolution des mouvements de vol en 2020 par segment de marché (dans l’espace aérien géré par Skyguide)

 

Vols aux instruments1 en 2020

 

Le recul du trafic aérien dans l’espace aérien géré par Skyguide a été particulièrement marqué en avril, avec une baisse de 93%, et en mai, avec une baisse de 91%. Ce chiffre a ensuite atteint un maximum de -53% en août, et Skyguide a pu traiter 99% des vols sans retard en 2020.

 

Un contrat de prestations avec les Forces aériennes entièrement honoré
En 2020, Skyguide a de nouveau pu respecter intégralement son contrat de prestations avec les Forces aériennes suisses et jouer son rôle dans la garantie de la souveraineté aérienne. La pandémie n’a pratiquement pas eu d’impact sur les vols des Forces aériennes suisses ni sur les services de la navigation aérienne militaire de Skyguide.

 

Les Forces aériennes suisses ont également effectué leurs vols d’entraînement et leurs missions de police aérienne sans interruption pendant la pandémie. En conséquence, les mouvements de vol militaires n’ont diminué que de 2,9% pour atteindre 91 803 en 2020 (contre 94 519 en 2019). Skyguide a accompagné 305 missions « live » et « hot » et 2 285 missions tactiques des Forces aériennes (contre respectivement 289 et 2 020 l’année précédente).

 

En outre, le projet PA24 a réuni les conditions et répondu aux besoins opérationnels, techniques et surtout en personnel pour assurer un service de police de l’air 24 heures sur 24. Le projet a été mené à bien à la fin de 2020 par les Forces aériennes suisses et Skyguide. Le service de police de l’air est opérationnel 24 heures sur 24 depuis le 1er janvier 2021.

 

Walter T. Vogel, président du Conseil d’administration de Skyguide, commente l’exercice 2020 : « La pandémie de COVID-19 a durement frappé l’industrie aéronautique et Skyguide. Grâce au soutien que nous avons reçu de la Confédération helvétique, nous sommes en mesure de remplir pleinement notre mandat pour tous les usagers de l’espace aérien pendant cette période extrêmement difficile, malgré le manque de revenus. Pour l’avenir, la Commission européenne doit définir, avec les États, de nouvelles règles pour le financement des services de navigation aérienne. Il est devenu évident que le système actuel n’est pas adapté à une telle crise ».

 

« Nous avons mis à profit cette période creuse pour donner un coup d’accélérateur à des projets visionnaires, qui nous aideront à accroître notre rentabilité et notre résilience. C’est en particulier à la digitalisation du secteur, au niveau national et international, qu’il faut travailler d’arrache-pied : elle est non seulement l’un des tout premiers moteurs d’une baisse durable des coûts du contrôle aérien, mais elle nous permettra aussi d’appréhender le trafic aérien de demain dans toute son imprévisibilité », ajoute Alex Bristol, CEO de Skyguide.