FR

Le Parlement approuve CHF 150 millions pour skyguide

Le Parlement a approuvé aujourd'hui une contribution de CHF 150 millions au capital de skyguide. Cette enveloppe permettra de garantir que le prestataire de services de navigation aérienne reste financièrement stable et puisse remplir son mandat souverain. En contrepartie, le Conseil fédéral et le Parlement attendent des mesures d'économie et un relèvement de l'âge de la retraite des contrôleurs aériens.

Dans le sillage de la crise du coronavirus, le trafic aérien a chuté depuis mars 2020, enregistrant une baisse de près de 95% par rapport à l’année précédente au plus fort de la crise. Les revenus de skyguide ont également subi une chute sans précédent. Plus de 80% des revenus de skyguide proviennent des redevances que les compagnies aériennes paient pour les services d’atterrissage et de survol. Malgré les mesures d’économie qui ont été prises, les réserves de la société à but non lucratif et mandatée par le gouvernement fédéral seront épuisées pendant l’année en cours. Dans ce contexte, le Parlement a approuvé aujourd’hui la proposition du Conseil fédéral. Il accorde à skyguide un apport en capital de CHF 150 millions pour 2020.

 

Sans skyguide, le trafic aérien civil et militaire n’est pas possible en Suisse. Le contrôle aérien remplit un mandat souverain et doit être en mesure de garantir à tout moment les services de police de l’air des Forces aériennes suisses et la protection de l’espace aérien suisse, ainsi que de gérer le trafic aérien civil de manière sûre et efficace.

 

Une efficacité accrue grâce à la technologie

Pour contrer la baisse massive des revenus, skyguide a adopté un plan d’économies immédiatement après le début de la crise. L’entreprise a donc pris des mesures salariales – telles que la réduction d’un quart des composantes variables du salaire pour 2020, la conversion des composantes variables du salaire en congés et le gel des salaires. En outre, la société a réduit son portefeuille de projets à ceux qui sont pertinents pour la sécurité ou qui augmentent durablement l’efficacité de ses opérations. Ce dernier s’articule principalement autour du programme de Centre virtuel de skyguide.

 

Avec le programme du Centre virtuel, les deux centres de contrôle physiques de Genève et de Dübendorf fonctionneront comme un seul et unique centre virtuel. Skyguide sera ainsi en mesure de gérer l’ensemble de l’espace aérien suisse indépendamment de l’emplacement géographique de ses centres et d’adapter beaucoup plus rapidement sa capacité à la demande croissante ou décroissante des utilisateurs de l’espace aérien. De cette manière, l’entreprise optimisera l’utilisation des ressources opérationnelles et augmentera son efficacité non seulement économique mais aussi écologique.

 

En contrepartie de l’apport en capital, le Conseil fédéral attend de skyguide qu’elle mette en œuvre ces mesures de réduction des coûts et d’amélioration de l’efficacité de manière conséquente. Au total, les mesures d’économie se traduiront par une réduction des dépenses de CHF 90 à 100 millions d’ici 2024.

 

Le Conseil fédéral attend également des représentants du personnel et de skyguide qu’ils élaborent d’ici fin 2021 un plan commun visant à relever l’âge de la retraite des contrôleurs aériens de 56 ans actuellement à au moins 60 ans afin de soulager financièrement skyguide à long terme.

 

« Le défi opérationnel et financier actuel est inédit dans l’histoire de l’aviation. Mais la décision d’aujourd’hui est rassurante et encourageante », déclare Alex Bristol, CEO de skyguide. « À l’avenir, le Centre virtuel nous permettra de réagir beaucoup plus rapidement et efficacement aux changements rapides du volume de trafic aérien. »