FR

Les Forces aériennes suisses testent les approches de l’aéroport de Zurich, gérées pour la première fois par les contrôleurs aériens militaires du centre d’opérations de Dübendorf

Pour compléter l'alerte rapide (service de police aérienne 24 heures sur 24) en Suisse, les Forces aériennes suisses ont effectué dix approches d'essai avec des avions de combat F/A-18 sur l'aéroport de Zurich du 4 au 9 mars 2021. Pour la première fois, ces approches de test, qui n'impliquaient aucun atterrissage, ont été effectuées par les contrôleurs aériens militaires de Skyguide depuis le centre d'opérations des Forces aériennes au Centre de défense et de direction aériennes (ADDC) de Dübendorf. Il s'agit d'une exception absolue, car les responsabilités entre le contrôle aérien civil et militaire sont définies avec précision. Le pilotage d'un avion dans un autre secteur ne se fait en principe pas. Ces approches de test ont permis de pratiquer un guidage efficace des intercepteurs en cas d'atterrissage de fuite à l'aéroport de Zurich et en cas de besoin non-programmé.

Les approches d’essai ont été effectuées sur les pistes 14 et 16 de l’aéroport de Zurich, avec des approches dites « interrompues » (approches sans atterrissage). Toutes les approches de test ont été réalisées avec succès et sans incident. Le très bon travail d’équipe entre les différentes unités opérationnelles concernées y a également contribué.

 

Ces approches tests sont inhabituelles pour le contrôle aérien suisse car elles ont été effectuées pour la première fois par des contrôleurs aériens du centre d’opérations militaires de la Direction de la défense et de la sécurité aérienne (ADDC). Normalement, seuls les contrôleurs aériens civils guident les avions en approche finale vers l’aéroport de Zurich. Les responsabilités entre le contrôle aérien civil et militaire sont définies avec précision, c’est pourquoi ces approches tests menées depuis le centre d’opérations sont une exception absolue. Les contrôleurs aériens militaires de skyguide sont également titulaires d’une mention d’approche générale pour les aérodromes civils dans leurs licences.

 

Afin de maintenir les émissions sonores aussi faibles que possible pour la population, les approches des avions de chasse F/A-18 ont été effectuées à des vitesses plus élevées que celles des avions civils. Cela a entraîné une réduction des émissions sonores.