FR
Retour aux un moteur de l’innovation couplé à une fiabilité continue

Un moteur de l’innovation couplé à une fiabilité continue

Un moteur de l’innovation couplé à une fiabilité continue

Dans un monde de l’aviation en pleine mutation, la numérisation et l’automatisation n’épargnent pas le contrôle aérien. Dans ce domaine également, skyguide prend les 
devants et façonne pas à pas son Centre virtuel, véritable cheville ouvrière des progrès technologiques. S’ils appellent de nouvelles technologies, méthodes et structures, les drones et d’autres éléments de rupture créent aussi des 
créneaux attrayants pour skyguide.

 

Les drones ne sont pas le seul moteur de la révolution technologique, car le contrôle aérien doit lui aussi continuer à se développer. La stratégie d’avenir de skyguide, placée sous le signe de la numérisation, s’articule autour du programme du Centre virtuel, un ensemble d’unités opérationnelles placées sous la responsabilité d’un ou de plusieurs prestataires de services de navigation aérienne, capables de gérer les opérations aériennes de différents sites. Pour ce faire, celles-ci doivent avoir standardisé leurs méthodes d’exploitation, leurs informations, leurs procédures ainsi que leurs infrastructures et leurs équipements techniques.

La numérisation, clé de l’avenir
Le programme du Centre virtuel a pour origine le Ciel unique européen, l’initiative lancée par la Commission européenne pour unifier l’espace aérien européen, et s’inscrit dans le projet de recherche SESAR (Single European Sky ATM Research). Skyguide, faisant œuvre de pionnier, réalise actuellement la deuxième phase du Centre virtuel, qui a franchi une étape importante en 2018: l’outil CRYSTAL, utilisé depuis des années dans les aéroports de Genève et de Zurich, a migré vers une plateforme orientée services. Les centres de Genève et de Zurich sont désormais gérés depuis le site de Dübendorf. CRYSTAL permet de prévoir en tout temps le volume de trafic, et donc d’affecter les ressources à bon escient et de garantir un flux de trafic efficient.

 

La prochaine étape du Centre virtuel, appelée New Route Handling (NRH), est indispensable à la mise en service du Free Route Airspace (FRA), un espace aérien délimité, dans lequel l’utilisateur choisit librement la trajectoire à suivre entre un point d’entrée et un point de sortie définis.

 

Les éléments principaux du Centre virtuel seront mis en place au début des années 2020. D’ici 2024 au plus tard, l’architecture d’entreprise et l’infrastructure technique seront entièrement en service, ce qui permettra à skyguide de participer à la définition du cadre technologique et 
d’offrir ses services à ses homologues européens.

Amélioration en continu des processus et des systèmes
Aujourd’hui déjà, skyguide améliore en permanence ses systèmes techniques, la conception de l’espace aérien et les processus d’exploitation. Elle met graduellement en place des routes directes et optimise les approches dans le cadre de programmes comme iStream et XMAN (Extended Arrival Management), ce qui réduit les coûts et la pollution. XMAN a pour but de diminuer les temps d’attente à l’approche en adaptant la vitesse de croisière des avions lorsqu’ils se trouvent encore dans l’espace aérien de centres de contrôle voisins, parfois à des centaines de kilomètres de leur destination, afin qu’ils atterrissent précisément à l’heure prévue. Appliqué à l’aéroport de Zurich, le programme iStream évite que des circuits d’attente se forment au petit matin, juste avant la fin de l’interdiction des vols de nuit.

 

Les drones à l’épreuve
Les nouvelles possibilités offertes par les drones ne se limitent pas aux loisirs, mais comprennent aussi des applications professionnelles. La Poste et le groupe de l’Hôpital de l’Île à Berne ont ainsi réalisé, en été 2018, un essai de transport d’échantillons de laboratoire par drone autonome à pilotage GPS entre l’Hôpital de Tiefenau et le laboratoire central de l’Hôpital de l’Île. Et La Poste utilise des drones à Lugano depuis 2017 déjà.

 

L’arrivée des drones a ouvert un domaine d’activités intéressant qui a permis la création de nouvelles entreprises et de nouveaux emplois. Cet essor a aussi son revers: l’espace aérien étant limité, il faut y intégrer tous les utilisateurs pour éviter qu’ils ne se gênent. Par deux fois déjà, des situations problématiques se sont produites à l’aéroport de Zurich: en mai 2017 et en septembre 2018, des drones se sont tant approchés d’avions de ligne de Swiss que le Service suisse d’enquête de sécurité (SESE) a qualifié ces incidents de graves.

 

Skyguide fait figure de pionnier
Il est manifestement urgent de mettre en place des sys-tèmes de coopération et de communication entre l’UTM (Unmanned Traffic Management, les drones) et l’ATM (Air Traffic Management, le trafic classique). La solution s’appelle U-Space, un environnement numérique d’enregistrement, d’échange de données et de communication qui permet aux drones d’avoir accès en toute sécurité à l’espace aérien européen et que skyguide met en œuvre avant tout autre prestataire européen de services de la navigation aérienne.

Début 2018, skyguide et un partenaire industriel de premier plan annonçaient qu’ils allaient concevoir ensemble le Swiss U-Space. Les trois vols réalisés en septembre 2017 déjà à Genève par skyguide avaient prouvé le bien-fondé de l’approche du U-Space, un résultat corroboré par la démonstration complète du système effectuée en juin 2018 par skyguide et son partenaire. Comprise dans le cadre du «Drone Innovators Network» (une manifestation du Forum économique mondial), cette démonstration a bénéficié de la collaboration du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) et de Présence Suisse.

 

À cette occasion, plusieurs douzaines de drones ont réalisé diverses missions dans toute la Suisse, de la livraison de produits médicaux à l’observation météorologique. Le Swiss U-Space a fourni des informations en temps réel sur un tableau de bord, qui a permis de visualiser le trafic de tous les aéronefs, pilotés ou non. Une première gamme de services U-Space devrait être à la disposition des utilisateurs en 2019 déjà.

 

Quand les drones remplacent les avions
Skyguide a aussi recours aux drones pour réaliser ses propres activités: depuis janvier 2018, elle utilise des drones pour la maintenance et le calibrage des systèmes d’atterrissage aux instruments (ILS) aux aéroports de Zurich et de Genève. Le recours à des drones en lieu et place d’un avion spécialement équipé qui venait d’Allemagne devrait permettre de réduire le nombre de vols de calibration de 50% à partir de 2020 et de 70% à partir de 2023, ce qui se traduira par des économies importantes de carburant ainsi que par une diminution significative des émissions de CO2 et des nuisances sonores.