FR
Retour aux vivre la sécurité – la culture de la sécurité

Vivre la sécurité – la culture de la sécurité

Vivre la sécurité – la culture de la sécurité

 

Skyguide ne peut pas se permettre de dissimuler ses erreurs, les enjeux étant en effet bien trop importants. Chaque problème relevé sert au contraire de base d’amélioration. Les collaboratrices et les collaborateurs entretiennent entre eux des rapports de confiance, permettant un échange ouvert. Cette philosophie constitue la pierre angulaire d’une bonne culture de la sécurité.

 

Skyguide se considère comme une organisation à haute fiabilité (High Reliability Organisation). Une telle organisation reconnaît que des problèmes et des dysfonctionnements peuvent toujours survenir. Elle développe des compétences afin d’anticiper les situations imprévues et de réagir face à celles-ci.

 

 

Ensemble avec nos partenaires civils et militaires, nous améliorons constamment nos prestations.

 

  • Nous nous concentrons sur les problèmes et les dysfonctionnements.
  • Nous évitons les interprétations simplificatrices.
  • Nous donnons une place centrale au dispositif opérationnel.
  • Nous visons la capacité d’adaptation.
  • Nous respectons les connaissances et le savoir-faire des spécialistes.

 

 

Afin de pouvoir évaluer sa culture de la sécurité, skyguide a développé un sondage interne d’un nouveau genre et a mené ce Safety Culture Survey en 2006, 2009 et 2012. Fin 2016 s’est déroulé le premier sondage selon un nouveau processus élaboré par Eurocontrol et évalué par des experts d’Eurocontrol, de NATS et de la London School of Economics. Grâce à ces sondages, skyguide est en mesure d’identifier les domaines dans lesquels elle peut continuer à consolider ses bons résultats et ceux qui nécessitent la rectification de certains déficits.

 

A ce sujet:

 

Un système de reporting à succès

Le taux de rapports spontanés d’incidents opérationnels est très élevé depuis de nombreuses années. Lors d’enregistrements automatiques de non-respect des minima de séparation, skyguide peut, grâce à un accord progressiste avec les associations professionnelles sur la transparence des données, exiger de la part des contrôleurs-euses de la circulation aérienne un rapport ultérieur, garantissant ainsi une documentation de 100% des cas.

 

Les services techniques disposent également d’un système de déclaration confidentiel pour les incidents techniques adapté à leur champ d’activités.

 

L’annonce générale de sécurité complète le système de reporting; chaque collaboratrices et collaborateur peut rapporter confidentiellement toute observation qui, à son avis, dissimule un risque de sécurité.

 

Skyguide remet un prix de sécurité pour les rapports particulièrement utiles, et ce, indépendamment du domaine et du rôle de l’auteur. Le personnel en interne suit avec beaucoup d’intérêt les explications relatives au cas et la distinction de la personne récompensée.

 

Une culture juste et équitable

La confiance et une protection adaptée pour toutes les personnes exerçant une activité dans l’aviation aident ces dernières à adopter une attitude favorable et à gérer les erreurs de façon constructive.

 

Les collaboratrices et collaborateurs de skyguide qui effectuent leurs tâches au plus près de leurs connaissances et de leur conscience n’ont pas à craindre de procédure disciplinaire en raison de leurs activités et actions. Toute personne est libre de signaler ouvertement et entièrement tout problème, y compris ses propres erreurs. En revanche, skyguide n’accepte pas les actions ou les comportements volontairement préjudiciables ou attestant d’une négligence grave. Ces principes sont inscrits formellement dans une directive valable pour tous. En cas d’éventuelle interprétation divergente, le comité interne Safety Arbitration Committee est chargé de clarifier la situation.

 

Grâce à cette culture juste et équitable, aussi appelée Just Culture, skyguide dispose aujourd’hui d’un excellent système de reporting. Les rapports sur toute observation transmis dans ce cadre permettent à l’organisation d’avoir connaissance d’éléments nouveaux parfaitement documentés et d’améliorer constamment son système de navigation aérienne. Un certain nombre d’autres secteurs industriels relatifs à la sécurité sont, de ce fait, aussi intéressés par la Just Culture et sa mise œuvre.

 

La Just Culture chez skyguide (en anglais)

 

Aborder les erreurs commises en public n’est pas toujours chose facile. L’approche relative à l’éthique professionnelle de la Just Culture n’est parfois pas en accord avec les attentes sociales et morales ou le droit en vigueur. Skyguide en est consciente. A travers un dialogue régulier avec les ministères publics, les médias, les associations professionnelles, etc., l’entreprise essaie de favoriser la compréhension mutuelle en démontrant les aspects de sécurité de la Just Culture et en les conciliant avec les impératifs d’un état de droit.

 

Le degré de maturité de la Just Culture fait partie de l’appréciation internationale d’organisations de navigation aérienne. Ces dernières années, la culture de la sécurité de skyguide a d’ailleurs bénéficié d’un excellent classement. Une nouvelle progression dépend, entre autres, de l’évolution sur le plan législatif. D’un point de vue juridique, la Suisse connaît en effet une exception dans l’application des normes internationales relatives aux enquêtes d’accidents et d’incidents dans l’aviation (Convention de l’OACI, annexe 13). Selon la convention, les déclarations des personnes concernées peuvent être uniquement utilisées pour faire toute la lumière sur l’accident. Cependant, la loi suisse autorise des poursuites pénales sur la base de telles déclarations. Skyguide s’engage, en collaboration avec d’autres acteurs de l’aviation, pour l’abandon de cette exception au profit de la Just Culture.

 

Le degré de maturité de la Just Culture fait partie de l’appréciation internationale d’organisations de navigation aérienne. Ces dernières années, la culture de la sécurité de skyguide a d’ailleurs bénéficié d’un excellent classement.

 

A ce sujet: